QUARTIERS DISPARUS DE MONTRÉAL

18 juin

VENEZ VIVRE QUARTIERS DISPARUS DE MONTRÉAL

Par Yves Alavo

Une exposition à découvrir dès le 15 juin 2011.

Le Centre d’histoire de Montréal (CHM), créé en 1983, est un musée de la ville de Montréal situé dans une ancienne caserne de pompier, lieu patrimonial unique.  Au rez-de-chaussée du musée, vous pouvez découvrir l’exposition permanente Montréal en 5 temps qui présente aux visiteurs un survol de l’histoire de la ville de 1535 à aujourd’hui.  Cette exposition se veut ouverte sur la ville, invitant le visiteur à s’y promener pour y redécouvrir les traces de l’histoire.

Le musée s’intéresse tout particulièrement au quotidien des Montréalais et aux histoires de vie.  Les expositions temporaires mettent de l’avant la ville, ses habitants et leurs vécus.  Nous pouvons souligner les succès, en 2009 et 2010, de l’exposition Les aventures de l’imprévisible Dr Béthune, ainsi que de Montréal moderne.

Le Centre d’histoire se veut aussi un centre d’animation de la ville.  C’est pourquoi il est initiateur d’activités sur l’ensemble du territoire montréalais.  Son programme de visites s’adresse tout autant aux enfants qu’aux adultes, particulièrement le public du primaire, ainsi que les élèves en francisation.  Acteur présent dans le tissu social, culturel et urbanistique de Montréal, le CHM articule de manière dynamique la préservation de notre histoire, de notre patrimoine, sa mise en valeur et la transmission aux générations actuelles et futures de ce capital immatériel mis en action et en vie, de manière accessible, citoyenne et participative.

La spécificité du Centre d’histoire est son approche communautaire et sociale centrée sur la mémoire des Montréalais.  L’institution tient à être un lieu d’accueil des témoignages des citoyens.  Cette attention au patrimoine immatériel s’illustre à la fois dans les cliniques de mémoire ainsi que dans le projet « Vous faîte partie de l’histoire ! ».

Le musée, de par son expertise, peut accompagner des projets de mémoire et de commémoration des communautés montréalaises issues de la diversité, de différents groupes ou de quartiers.  La mission du Centre d’histoire est de mettre en valeur cette mémoire enracinée dans le territoire, le patrimoine et l’histoire montréalaise.  C’est cette démarche envers le patrimoine immatériel et ce choix d’une muséologie citoyenne et participative que nous retrouvons dans l’exposition Quartiers disparus.  Plus en avant et comme véhicule transversal par excellence, le CHM va recueillir, organiser, mettre à la disposition des citoyennes et des citoyens les trésors et le patrimoine immatériel de l’immigration, devenir le point de convergence de notre expérience migratoire collective.

En s’appuyant sur le patrimoine immatériel recueilli et sur sa collection, le Centre d’histoire de Montréal (CHM) est devenu un acteur de premier plan pour montrer l’histoire de la ville, plus spécifiquement son histoire récente, et accompagner ses transformations actuelles et futures.  « Vous faites partie de l’histoire ! », voilà ce que dit le Centre d’histoire de Montréal aux Montréalais et Montréalaises de toutes conditions et origines par ses expositions, ses activités éducatives et ses divers projets dans les arrondissements.  Leur expérience quotidienne de la ville, de ses quartiers et de ses lieux, tout comme de ses événements apporte à notrecompréhension de la ville une dimension qui s’ajoute aux connaissances tirées des archives écrites et visuelles.  Cette expérience révèle aussi l’histoire cachée des bâtiments, des lieux et des rues qui constituent notre patrimoine commun, le rendant ainsi plus accessible et parlant pour la majorité de nos concitoyens.  Pour que cette mémoire individuelle enrichisse notre mémoire collective, il faut savoir la mettre en scène, mais aussi la questionner, la confronter afin qu’elle livre le meilleur d’elle-même».

Ainsi s’exprime Jean-François Leclerc, directeur du CHM, qui a des ambitions légitimes et fertiles de plusieurs projets pour ce lieu dont les citoyennes et les citoyens doivent s’approprier et sont inviter à participer au destin.  Le CHM a la vocation de poursuivre sa mission d’interface entre notre histoire, notre patrimoine et nous et ainsi d’incarner la volonté citoyenne d’appartenance et d’identité mais aussi d’ouverture à la diversité et à la modernité.

Dans cette optique et en fonction de la mission centrale du Centre d’histoire de Montréal (CHM) Jean-François Leclerc s’explique : «Le Centre d’histoire de Montréal a patiemment amorcé, depuis une décennie, ce travail d’écoute et de mise en valeur de la mémoire des Montréalais et Montréalaises, au musée et dans les arrondissements.  Il s’intéresse à la fois aux patrimoines matériel et immatériel de la ville et à ceux des citoyens qui détiennent, eux aussi, des aspects significatifs de la mémoire de Montréal.  L’exposition Quartiers disparusest pour notre institution l’occasion d’exprimer publiquement, plus que jamais, cet engagement».

Quartiers disparus à revivre

Automne 2009 : le vaste chantier de l’exposition Quartiers disparus est lancé.  Plus de 6000 photographies de la Section des archives de la Direction du greffe de la Ville de Montréal (partenaire principal de l’exposition) documentant les anciens faubourgs nous inspirent.  L’objectif, faire revivre trois quartiers ouvriers : le Red Light, le Fauboug à m’lasse et Goose Village (Pointe-Saint-C harles).  Entre les années 1950 et 1970, les projets de rénovation urbaine d’envergure; la construction des Habitations Jeanne-Mance, de la tour Radio-Canada, des infrastructures de l’Expo 67 et de l’autoroute Ville-Marie; entraînent l’expropriation, le délogement et l’évacuation de plus de 20 000 personnes du centre-ville.

La recherche documentaire a permis de réunir, données, statistiques, cartes, plans et archives documentaires, photographiques et audiovisuelles sur ces quartiers et le mouvement de modernisation de la ville.  Parallèlement, pendant neuf mois, l’équipe terrain a réalisé 43 entrevues réunissant 55 participants, pour un total de plus de 100 heures de tournage. Trente-neuf anciens résidants, 7 intervenants de l’époque et 9 experts actuels se prononcent sur les transformations de la ville d’autrefois et d’aujourd’hui.

Les entrevues réalisées proposent un récit à la fois érudit et détaillé, individuel et collectif, humain et émouvant de l’histoire des grands bouleversements urbains qui ont métamorphosé la ville dans la deuxième moitié du 20e siècle.  Ces entrevues donnent la parole aux citoyens : aux expropriés, aux professionnels qui expliquent les enjeux de l’époque et aux observateurs d’aujourd’hui qui en mesurent l’héritage.  Tous ensemble, ces témoignages construisent un discours qui permet d’engager une réflexion sur le passé et de rêver le Montréal à venir.  Telle est la genèse et la démarche méthodologique mises en œuvre pour reconstituer, via les objets témoins et les mémoires témoins, une exposition que vous êtes invités à vivre, dès le 15 juin 2011.

Principal partenaire, les Archives de la Direction du greffe :www.ville.montreal.qc.ca/archives

En marge de l’exposition Quartiers disparus du Centre d’histoire de Montréal, laCinéRobothèque, espace public de l’Office national du film du Canada, rue Saint-Denis, propose une sélection de films accessibles gratuitement sur ses 21 postes de visionnage individuel.  Une occasion unique pour les visiteurs d’en apprendre davantage sur les quartiers disparus et de découvrir Montréal autrement, en naviguant sur une collection, vraiment intéressante, célébrant l’architecture, la scène de la contre-culture ou la mosaïque culturelle de la ville.

À l’intention des groupes, la CinéRobothèque propose également Cartes postales de Montréal, un circuit accompagné d’un animateur pour explorer Montréal d’hier à aujourd’hui, à partir d’extraits de films de l’ONF.

Films à voir sur place

Tarif : Gratuit

Horaire : Du mardi au dimanche, entre midi et 21 h

Cartes postales de Montréal (activité de groupe sur réservation)

Tarif : 7 $ par personne

Horaire : Du lundi au dimanche entre 9 h et 21 h (durée : 2 heures)

CinéRobothèque de l’ONF

1564, rue Saint-Denis, Montréal

514 496-6887

www.onf.ca/cinerobotheque

Informations pratiques

Le Centre d’histoire de Montréal, institution muséale municipale, a pour mission de transmettre

une meilleure compréhension de Montréal, de sa diversité culturelle et de ses patrimoines matériels et immatériels.  Par sa démarche participative, il met son expertise au service des citoyens et recueille leurs récits et leurs objets dans le cadre de ses expositions et de ses activités.  Il dévoile comment les Montréalais et Montréalaises ont façonné l’environnement urbain et défini l’identité de la métropole.

À la découverte des quartiers disparus

Des circuits commentés à pieds seront offerts par le Centre d’histoire de Montréal à l’automne

2011 et au printemps 2012 sur trois quartiers disparus de Montréal : le Red light, le Faubourg

à m’lasse et Goose Village.

Le Centre d’histoire de Montréal

335, place D’Youville

Vieux-Montréal (Québec)

Métro Place-d’Armes ou Square-Victoria

Horaire

Du mardi au dimanche

De 10 h à 17 h

Tarification

Adulte 6 $

Étudiant 4 $

Aîné 5 $

Tarifs spéciaux pour les groupes, les détenteurs de la carte Accès Montréal et de la Carte Musées Montréal

Information

514 872-3207

www.ville.montreal.qc.ca/chm

Renseignements médias

André Gauvreau

andregauvreau@ville.montreal.qc.ca

514 872 9385

Légende des 2 photos :

VM94-U124-002_600

Archives de la Ville de Montréal.  Vue aérienne du site déblayé de Radio-Canada, anciennement le Faubourg à m’lasse.

C-290-05

Archives de la Ville de Montréal. Fonds : Terrains de Radio-Canada et démolition des dernières maisons. 11 Décembre 1963.  Bâtiment démoli dans le quadrilatère de Radio-Canada.

About these ads
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 841 followers

%d bloggers like this: