Archive | février, 2013
Image

MARTINE CHARTRAND CRÉATRICE TOTALE REINE DE L’ANIMATION

5 Fév

L’œuvre en bref

Martine Chartrand

L’œuvre de Martine Chartrand prend forme sur les bases d’un humanisme généreux, d’un engagement solide et d’un remarquable esprit de synthèse. On reconnaît en effet dans T.V. Tango (1992), son premier film, la marque d’une cinéaste aux préoccupations sociales aiguës, dont l’imagerie, d’inspiration classique, est mise au service d’une rhétorique claire, limpide, pleine d’une tendresse sincère pour les enfants qu’elle met en scène.

T.V. Tango (1992). © ONF   Âme noire (2000). © ONF

C’est toutefois avec Âme noire/Black Soul (2001), son second court métrage, que Chartrand laisse entrevoir l’ampleur et l’originalité de sa démarche artistique. Abandonnant le dessin sur papier et utilisant pour la première fois la redoutable technique de la peinture sur verre, Chartrand s’atèle au vaste projet d’évoquer l’histoire des peuples noirs, peignant d’un même élan les pharaons noirs de l’Égypte nubienne et la traite des esclaves, mêlant en une même trame sonore les rythmes tribaux d’une Afrique millénaire et le jazz issu de l’aventure américaine.

Martine Chartrand à l'ONF

Le dispositif du film, dans sa simplicité – une grand-mère raconte l’Histoire de son peuple à son petit-fils – laisse à Chartrand toute la latitude pour voyager dans l’espace et le temps, pour passer de l’Afrique aux Antilles, puis des États-Unis au Canada, pour montrer la solitude des champs de coton, pour dire le courage, la souffrance et la révolte, pour faire entendre le sifflement du fouet, la dignité des chants et la voix profonde du révérend Martin Luther King rêvant de fraternité et d’un avenir meilleur pour ses enfants.

Cet enchaînement d’images, tissu de références, qui remonte à la source du café, du sucre et du coton, ce collage de sons et d’extraits musicaux dont la richesse n’a d’égal que le chatoiement des couleurs, tout cela compose une véritable fresque, un large tableau dans lequel prennent place des célébrités et des anonymes, des rois et des humbles, des vieillards et des enfants.

Âme noire/Black Soul est couronné de 23 prix, dont l’Ours d’or du court métrage à Berlin, le Jutra du meilleur film d’animation et le Crystal Heart à Indianapolis. En 2003 Martine Chartrand se lance dans un autre projet ambitieux de peinture sur verre : MacPherson, inspiré d’une chanson de Félix Leclerc. Encore une fois, Chartrand se mesure à l’Histoire et s’attaque à un film nécessitant une recherche importante. Ici, c’est l’amitié que Félix Leclerc a entretenu avec un chimiste d’origine jamaïcaine, amateur de jazz, qui devient le cadre d’un récit où est abordé le rôle des draveurs noirs sur les chantiers du Québec, la solidarité entre les races et la création artistique. Autre film musical, MacPherson reprend donc, en les affinant, plusieurs des thèmes présents dans le précédant court métrage de la cinéaste.

Martine Chartrand reine de l'Animation

Avec ce film, Martine Chartrand confirme la solidité de son engagement social, utilisant le cinéma comme vecteur d’Histoire, luttant contre l’ignorance et contribuant à la création d’une imagerie constructive des réalités raciales. La place qu’elle occupe dans le cinéma d’animation canadien est celle d’un modèle d’intégrité, de volonté et de persévérance.

Biographie

Née à Montréal en 1962, québécoise d’origine haïtienne, Martine Chartrand étudie les sciences humaines et le graphisme au cégep Ahuntsic, puis les beaux-arts à l’Université Concordia. C’est à l’université qu’elle est initiée au cinéma d’animation, ce qui l’amène à être embauchée chez Atkinson-Crawley, à Ottawa, en 1986, où pendant quelques mois elle est affectée aux décors d’une série télévisée. L’année suivante, on la retrouve chez Ciné-Groupe, au sein de l’équipe du long métrage Bino Fabule. Christian Bénard l’embauche ensuite au sein de sa compagnie, Bleu Réflex, où elle travaille comme illustratrice et animatrice à des séquences destinées à divers films de la série Conte pour tous, produite par Rock Demers. Engagée dans la coopérative d’animation Ciné-clic, elle donne des ateliers de création de décors (backgrounds) et collabore à divers projets d’animation.

Elle fait officiellement son entrée à l’ONF comme coloriste, en assistant Pierre M. Trudeau durant le tournage d’Enfantillages (1990). Elle collabore ensuite à Jours de plaine (1990) que coréalisent Réal Bérard et André Leduc.

Après avoir obtenu un certificat en enseignement, et tout en poursuivant ses activités d’affichiste et d’illustratrice, elle répond à l’appel de Thérèse Descary, qui l’invite à réaliser son premier film dans le cadre de la série Droits au cœur. C’est ainsi qu’elle signe T.V. Tango (1992), primé notamment à Chicago, à Zlin et à Ottawa.

En 1990, dans le cadre du festival d’Ottawa, elle assiste à une projection de La vache, d’Alexandre Petrov. Marquée par cette expérience, elle décide de tout mettre en œuvre pour apprendre auprès du cinéaste russe. C’est ainsi qu’elle passe quatre ans à apprendre le russe, puis, en 1994, boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada, elle se rend à Iaroslavl pour un stage de trois mois à l’atelier de Petrov. Cette rencontre est déterminante, car Chartrand y apprend à maîtriser la difficile technique de la peinture sur verre. Elle incite alors Petrov à venir au Canada pour y réaliser, aux Productions Pascal Blais, une adaptation du Vieil homme et la mer d’Ernest Hemmingway, film pour lequel il obtiendra un Oscar®.

En 1995, elle décide de consacrer toutes ses énergies à la réalisation d’Âme noire, projet auquel elle travaille depuis 1993. Terminé en 2000, le film remporte un succès exceptionnel : 22 prix dont l’Ours d’or au festival de Berlin. Plusieurs expositions de ses peintures suivent la sortie du film. Martine Chartrand entreprend ensuite la réalisation d’un autre film personnel, MacPherson, inspiré d’une chanson de Félix Leclerc.

Elle participe au Sommet 2013 du cinéma d’animation à la Cinémathèque québécoise :

 http://www.nfb.ca/getanimated/macpherson_en/     lien accessible jusqu’au 30 novembre 2013.

Filmographie

Titre : MacPherson

Année : 2012

Durée : 10 min 52 s

Titre : Âme noire/Black Soul

Année : 2000

Durée : 09 min 47 s

Titre : T.V. Tango

Année : 1992

Durée : 03 min 44 s

Publicités

SOFIA FALKOVITCH, UNE ARTISTE EXCEPTIONNELLE À DÉCOUVRIR.

1 Fév

Elle est une des meilleures voix au monde comme Cantore au service du chant religieux de haut niveau.  Elle règne sur les scènes européennes de Berlin à Paris en passant par Israël.  Elle a ses racines à Montréal et nous en sommes fiers.

Sofia Falkovitch chante divinement pour le bonheur

Sofia Falkovitch a grandi à Moscou et à Berlin dans une famille artistique.  Toute jeune, elle a dix-huit ans, son expérience de vie en Allemagne et au Québec, lui a constamment permis d’étudier la musique et les beaux-arts et de participer régulièrement aux concerts et festivals internationaux.  Dès son enfance, elle a développé sa passion pour la chanson yiddish.  Elle est une actrice accomplie, elle a participé à de nombreuses productions à Montréal, incluant la production en langue russe Franzuzkie Strasti  et elle a eu de nombreuses collaborations au théâtre.  Elle a aussi été l’animatrice populaire du programme culturel « Russian Hour » et journaliste à RVTi Overseas Media à New York.  Elle vient comme finaliste au Concours international de chant qui a eu lieu à Berlin du 18 au 20 décembre 2008, de prouver qu’elle a l’étoffe d’une cantatrice de très grande envergure.  Le poème que nous lui dédions* essaie de tracer une voie, déjà remarquable, entre cette artiste sur le chemin du développement et l’affirmation culturelle qu’un héritage familial et collectif lui propose.

Chanter une louange au Seigneur et le bonheur arrive

« Le Sacre du Désert« , par lequel s’est fait connaître sur la scène culturelle montréalaise, Sofia Falkovitch, est un spectacle-cabaret innovateur qui s’est développé à partir de la collaboration entre la chanteuse-poétesse Sofia et le clarinettiste-compositeur Isak Goldschneider.  Le spectacle intègre des chansons en yiddish et en hébreu ainsi que de la musique klezmer et de la poésie russe originale.  Un cycle de chansons intimes et élégantes qui parlent d’amour, de perte et d’espoir.  « Le Sacre du Désert » présente l’enthousiasme et le brio du cabaret yiddish traditionnel ou kleynkunst (littéralement l’art intime) dans un spectacle qui ne laisse personne indifférent.  Au cours des spectacles précédents, l’artiste a fait le tour du  réseau des maisons de culture de Montréal, ainsi qu’une participation solide au festival KlezKanada, mais aussi au festival d’Israël Montréal Ouest, dans plusieurs salles :Bistro Parc des Princes, Volver café culturel, Café Sarajevo et Casa del Popolo, lieu célèbre du Festival Pop Montreal et Suoni per el popolo.

La voix bénie, riche des grâces divines.  Mezzo Soprano de talent.

La voix bénie, riche des grâces divines. Mezzo Soprano de talent.

* LA ROYALE DE LA VOIX

Soleil nouveau au firmament mondial

Orange lueur au cœur du chant

Femme a la nouvelle voix ample et riche

Inerme phrase vocale sur l’écran divin

Anthume communion au sommet de l’univers

 

Fame qui va croître à la bourse cordiale universelle

Astre de paix, de joie et de générosité profonde

Lamento contraire en modulations intérieures

Kaléidoscope sensuel et multicolore en nuances sonores

Ouragan de paix et d’amour sur nos savanes

Vestige sublime des romances russes et Yiddish

Impulsion souveraine au temple mélodique

Trésor de notre civilisation de l’Universel

Contrée fertile de l’imaginaire intime de nos harmonies ancestrales

Hommage superbe et vibrant aux cultures originaires.

 

SOFIA FALKOVITCH

 

Voix des rites du Sacre du Désert, intimes

Aux confins des sables mouvants

Voix des sons infimes

Au cœur des élans savants

Sur la courbe des sons

Sur l’aile divine des violons

Voix majestueuse qui chante

Voix magique qui nous hante

Elle conjugue la grâce

Elle loue l’audace

Tons des espaces éternels

Tonalités aux douceurs continuelles

Front du sanctuaire de la création

Déjà étoile de l’émancipation

Évasion subtile et lumineuse de l’incantation secrète

Libre, fervente, royale et poète.

 

Yves ALAVO

Offrez-vous un moment sublime de bonheur :
ÉCOUTEZ …
J’espère que votre début d’année 2013 se passe bien. Vous trouverez dans le lien ci-dessous trois de mes derniers enregistrements:
 
Bien cordialement,
 
Sofia