Archive | septembre, 2013

MATHIEU LAVERDIÈRE : UNE NOUVELLE DIALECTIQUE DE LA PHOTOGRAPHIE AU CINÉMA

17 Sep

La photographie de Mathieu Laverdière est si respectueuse, si composée de tendresse et de rigueur technique qu’elle semble s’effacer pour mettre en valeur les acteurs, les scènes, les situations dans leur beauté esthétique, leur volume émotif.  Par son calibrage d’investissement personnel, comme créateur généreux de son geste, Mathieu Laverdière ouvre des cadres flexibles où s’articulent, avec les effets de la lumière et les angles de prises de vues, une nouvelle pictographie humaine, intime et délestée des pesanteurs technologiques, qui donne à ses images une pureté et une harmonie qui font éclater les sujets, mettent en relief les rythmes émotionnels et nous convient à une immersion totale.

La joie du travail bien fait et des innovations intégrées, Mathieu Laverdière. Photo Yves Alavo

La joie du travail bien fait et des innovations intégrées, Mathieu Laverdière. Photo Yves Alavo

La direction de la photographie consiste à véritablement créer l’image du film.  Le directeur photo conçoit l’esthétique de l’éclairage et est donc un collaborateur essentiel de la mise en scène à la plastique du film.  Lorsqu’il ne se consacre qu’à l’éclairage, et qu’un cadreur opère la caméra et assure le cadre, il dirige l’équipe d’électriciens-éclairagistes, celle-ci plaçant alors les projecteurs et accessoires selon ses directives. Il peut parfois assurer à la fois le cadre et la lumière.

Mathieu Laverdière, lui est passé par toutes les étapes, d’abord par sa formation en cinéma à l’Université Laval, mais encore, dans la pratique du métier, il a appris, développé son intervention et maîtrisé les principales phases de confection des images de film, en synchronisme avec la mise en scène, l’ensemble des composantes techniques et la production finale des images qui constituent le film.

Sa longue expérience de terrain, malgré son âge encore moyen, il aura 40 ans le 8 janvier 2014, lui a progressivement ouvert les espaces inédit des secrets et des trucs fondamentaux du métier dans sa genèse : cadrage dynamique, formatage séquentiel, coordination entre éclairage et mouvement des plans, tournage en coupes ou en tranches mis en superposition avec les changements de scène et d’ambiances, kinesthésie parallèle au volume du son et à l’intensité dramatique ou à la couleur mélodique dans les tempos liés à l’action, aux modifications de décors et aux profondeurs de champ.

Créer à la fois la photo et imaginer son environnement das le film, c'est cela le génie de Mathieu Laverdière.  Photo Yves Alavo

Créer à la fois la photographie et imaginer son environnement dans le film, c’est cela le génie de Mathieu Laverdière. Photo Yves Alavo

Dans l’environnement du cinéma numérique, d’autres postes d’assistants apparaissent, notamment pour la gestion des supports numériques : l’Ingénieur de la vision ou « DIT » (Digital Imaging Technician en anglais), est spécialiste technique des formats numériques, qui sert d’intermédiaire entre le laboratoire (numérique) et le tournage.  Celui-ci est chargé de la création de rushs transcodés sur le plateau et du contrôle de la qualité.  Mathieu Laverdière n’ignore pas la fonction nouvelle et il apporte un soin spécial à combiner, à ajuster et même à intégrer de manière symbolique et fonctionnelle, les effets, les interventions et les impacts bénéfiques nouveaux de ces évolutions technologiques, à la production et au rendu définitif, en postproduction, du film.  C’est là, alors, le génie tout spécifique d’un des paramètres qui donne à direction photo de Mathieu Laverdière un ton et une signature incomparables.

À la finalisation du film, en postproduction, le directeur de la photographie supervise également l’étalonnage des images du film, ce que Mathieu Laverdière, comme lors de la colorisation, sait réaliser avec tact, discrétion, une touche moderne et artistique.

Je serai curieux de voir les photos plus récentes qu’il a prises lors de séjours à l’étranger et au cours de voyages de tournages.  J’aimerais qu’il puisse, avec la lecture de certains des mes poèmes ou encore de textes inédits, imaginer et trouver des photos qui pourraient y être jumeler et créer une série de montages qui seraient part d’une exposition, bilan et perspective, mettant en lumière les nombreux interstices qui traversent l’image, la parole écrite ou dite et qui donnent à l’univers de la création artistique une dimension toujours d’ailleurs.

Yves ALAVO

 

En résumé

Mathieu Laverdière est reconnu depuis dix ans en tant que photographe et directeur de la photographie.  Son regard combine une franche dose d’humour et beaucoup d’humanisme.  Ses expositions – particulièrement la série Jardins d’hiver (Galerie Sas, 2006)- ont bouleversé et séduit.

Il a réalisé les campagnes imprimées des Rendez-vous du Cinéma Québécois, ARTV, Mange Ta Ville. À titre de directeur photo, il a contribué à de nombreux vidéoclips dont Arianne Moffat, Dumas, David Usher, Malajube, etc.  Il a aussi à son actif plusieurs publicités télé et il assurera la direction photo sur la prochaine saison de Tout sur Moi.

FILMOGRAPHIE :

Gabrielle

Long métrage – 2012-2013

Directeur de la photographie

Une jeune fille

Long-métrage – 2012/2013

Directeur de la photographie

Le Torrent

Long-métrage – 2011

Directeur de la photographie

Nuit #1

Long-métrage – 2010

Directeur de la photographie

Vent solaire

Court métrage documentaire – 2010

Directeur de la photographie

Le poids du vide

Court métrage documentaire – 2010

Directeur de la photographie

Jour sans joie

Court métrage documentaire – 2009

Directeur de la photographie

 

Prix AQTIS et Grand Prix PHI – 2009

Lost song

Long métrage – 2008

Directeur de la photographie

Prix du meilleur film canadien TIFF – 2008

FICFA Prix du meilleur long métrage – 2008

St-Martine

Court métrage – 2006

Directeur de la photographie

Nomination meilleur court métrage Prix Jutra – 2006

Daytona

Documentaire – 2003

Festival International Nouveau Cinéma et Nouveaux Médias – 2003

Directeur photo

Gabrielle

Long-métrage – 2012-2013

Directeur de la photographie

Ce n’est rien

Court métrage – 2010

Directeur de la photographie

Sélection officielle Cannes – 2011

La vérité

Long métrage – 2010

Directeur de la photographie

Dolores

court métrage – 2010

Directeur de la photographie

2 X 1 femme

Long métrage – 2009

Directeur de la photographie

Homme à louer

Documentaire – 2008

Directeur de la photographie

Passage

Court métrage documentaire – 2007

Directeur de la photographie

Grand prix Prends ça court! – 2008

Prix de la meilleur direction photo prix Prends ça court! – 2008

Léo

Court métrage -2004

Directeur de la photographie

 

Best cinematography award winner

at World Wide Short Film Fest of Toronto – 2004

Nomination meilleur court métrage Prix Jutra – 2004

Léopard d’argent, Locarno – 2004

TÉLÉVISION

Tout sur moi

Série Télé – 2011

Directeur de la photographie

Mange ta ville

Série Télé – 2008

Directeur de la photographie

Prix Gémeaux meilleure émission culturelle – 2008

Prix Immortel de la télé Gémeaux – 2008

Mange ta ville

Série Télé – 2007

Directeur de la photographie

Prix Gémeaux meilleure émission culturelle – 2007

Silence on court

Série Télé – 2005

Nomination meilleur magazine culturel prix Gémeaux – 2005

Directeur de la photographie

Tout sur moi

Série Télé – 2008

Directeur de la photographie

Les plus beaux marchés du monde

Série Télé – 2007

Co-directeur de la photographie

Mange ta ville

Série Télé – 2006

Directeur de la photographie

Prix Gémeaux meilleure émission culturelle – 2006

Mange ta ville

Série Télé – 2005

Directeur de la photographie

Dumas

Vidéoclip – 2005

Directeur de la photographie

Nomination meilleur vidéoclip ADISQ – 2005

Pour contacter le directeur photographie le plus hot, compétent et artiste :

 

AGENCE CLAUDE GIRARD

5228, boul. Saint-Laurent

Montréal (Québec)

H2T 1S1 CANADA

T + 1 514 658 5518

F + 1 514 658 5519

COURRIEL :

info@claudegirard.ca

 

 

 

Publicités

BIBLIOTHÈQUE VIVANTE – LIVING LIBRARY : AU MAI SAMEDI 28 SEPTEMBRE 2013 DE 13 À 16 HEURES.

16 Sep

Artistes PARTICIPANTS / PARTICPATING Artists

Shirlette Wint, Ally Ntumba, Gilles Garand, Damian Nisenson, Janet Lumb, Eman Haram, Koshro Berahmandi, Mohsen El Gharbi, Anna Beaupré Moulounda, Patricia Pérez, Yves Alavo, Carmen Ruiz

La coiffure d'Amilcar Cabral, héros des indépendances africaines, la Guinée-Bissau.  auto portrait.

La coiffure d’Amilcar Cabral, héros des indépendances africaines, la Guinée-Bissau. auto portrait.

Plusieurs pistes peuvent de dessiner, selon les contextes : l’écriture poétique, la cuisine, les communications, la diversité culturelle en action localement, régionalement et internationalement.

Livre d’une bibliothèque vivante c’est comme s’ouvrir et se laisser lire.  Plusieurs chapitres s’offrent.  Soit une lecture chronologique qui traverse, de l’enfance à la période actuelle, une vie de plus de soixante années vécue sur plusieurs continents, dans des statuts, des fonctions et des situations très variées, souvent circonstancielles, inédites et imprévues.

2010, gagnant des primaires socialistes et co listier de la candidate du PS français, Corinne Narassiguin, première député des Français en Amérique du Nord

2010, gagnant des primaires socialistes et co listier de la candidate du PS français, Corinne Narassiguin, première député des Français en Amérique du Nord

Il pourrait aussi, ce livre, être conçu comme une suite de nouvelles, avec des titres qui sonnent comme autant de thématiques, dont certaines dominées par des personnes, celles qui ont été déterminantes dans ma vie, de la famille, des amis, aussi parfois des relations qui se sont construites lors de la phase d’apprentissage, ou bien au cours des différents emplois assumés.

 

L'harmonie vestimentaire est accessoire, elle peut parfois contribuer à créer du beau.

L’harmonie vestimentaire est accessoire, elle peut parfois contribuer à créer du beau.

 

Enfin, un autre angle peut former la charpente du livre de la vie.  Il s’agit des principales réalisations, les liens entre elles, les effets, changements ou les impacts réalisés dans les domaines d’action, de militance ainsi que les perspectives nouvelles qui s’ouvrent.  Prendre avec soi un certain recul et observer, c’est-à-dire, devenir l’observateur de sa propre vie.

 

Devenir Grand Papa, une vie nouvelle remplie de bonheur.

Devenir Grand Papa, une vie nouvelle remplie de bonheur.

Tels sont à mon sens les voies qui peuvent être empruntées pour porter sur une vie, une œuvre, un pan de notre histoire personnelle et collective, un regard descriptif, analytique ou alors y détecter les mouvements de force, les ruptures ou y lire une certaine continuité.

Un défi sans pareil que de se métamorphoser en livre au sein d’une bibliothèque vivante.

Yves Alavo

Pour les Journées de la Culture

Samedi 28 septembre 2013-09-17

Au MAI Montréal arts interculturels.

Régine Cadet directrice générale et codirectrice artistique du MAI (Montréal, arts interculturels) : 12 ans de service

9 Sep

RegineCadet

Le conseil d’administration du MAI (Montréal, arts interculturels) annonce le départ de madame Régine Cadet à la direction générale de l’organisme à compter du 27 septembre 2013. Elle quitte Montréal pour s’installer à Toronto avec sa famille et nous lui souhaitons bonne chance dans cette nouvelle aventure. Nous profitons de l’occasion pour la remercier et saluer son engagement au développement et au rayonnement du MAI durant les douze dernières années, dont sept ans à la direction générale et artistique.

Artiste (danse et chorégraphie), femme de gestion, chef de file de cette génération nouvelle qui allie de nombreux talents avec des habiletés relationnelles et un sens stratégique de la coordination au sein d’environnements complexes.  Régine cadet a su donner au MAI une stature de référence comme centre d’art, lieu de diffusion et centre d’innovation et de développement social et artistique associé au réseau des praticiens et des institutions gouvernementales, para-publiques et privées.

Dans le réseau des maisons de la culture et des centres culturels métropolitains, le MAI se distingue par son approche favorable à l’accompagnement technique, au soutien artistique et au mentorat auprès des artistes.  Lieu de perfectionnement et d’orientation solide pour la plupart des créateurs, le MAI a permis à plusieurs générations d’artistes urbains, aux auteurs, compositeurs ainsi qu’aux interprètes, d’améliorer leurs relations aux publics divers, de bonifier et de structurer de manière valable leur production afin d’atteindre, en de meilleures contextes, les plus hauts standards professionnels.

Souvent, le MAI est un relais expérimental, un incubateur de talents et un espace professionnel performant.  Toutes ces qualités ainsi que cette vocation exceptionnelle de faiseur de vedettes au sens le plus noble, nous le devons à Madame Régine Cadet.  Elle a su créer et développer au sein du MAI et avec ses partenaires, un esprit de coopération, une ouverture aux technologies nouvelles et aux pratiques avancées, permettant de nouvelles qualifications et un progrès substantiel des artistes, tant collectivement qu’individuellement.

Mme Cadet

Pour tous ces motifs et ces réalisations de qualité stratégique significative, nous tenons à dire notre reconnaissance à Régine Cadet.  Nous lui souhaitons un avenir égal ou supérieur à son présent et au passé qui représente un actif important dans la balance de notre vie culturelle montréalaise, métropolitaine, québécoise et je dirais nord-américaine.  Bravo pour l’oeuvre accomplie et félicitations pour avoir aussi créer une masse critique au sein des équipes successives que tu as mis en action au MAI.  Partout nous observons leurs personnalités et leur rayonnement.
« Le conseil d’administration est heureux d’annoncer la nomination de monsieur Michael Toppings comme nouveau directeur général et artistique du MAI.  De façon unanime le conseil d’administration a fait le choix de confier les rênes du MAI à monsieur Toppings. Ce dernier a occupé ce poste à deux reprises lors des congés de maternité de madame Cadet, il travaille au MAI depuis quatre ans et a récemment été promu codirecteur artistique », a souligné Daniel LeBlond, président du conseil d’administration.

Régine Cadet

Michael Toppings prend la relève

Depuis plus de 20 ans monsieur Toppings évolue principalement dans le secteur des organisations à but non lucratif en tant qu’artisan de la culture. Il détient une grande expérience du secteur culturel et a travaillé pour diverses compagnies et organisations artistiques situées dans les provinces de Saskatchewan, d’Alberta, de la Colombie Britannique et du Québec.  À Montréal, il a occupé la fonction
de directeur général et administratif de deux compagnies de danse réputées : PPS Danse et Sinha Danse.

De plus, mentionnons que Michael Toppings est également artiste multidisciplinaire et détient une connaissance approfondie des milieux artistiques contemporains québécois et canadiens, que ce soit pour les arts de la scène, les arts visuels ou encore dans le domaine de la littérature. « Nous sommes assurés que Michael Toppings saura relever le défi avec brio et insuffler une nouvelle énergie au MAI, dans la continuité du travail que nous effectuons depuis bientôt quinze ans », a déclaré monsieur LeBlond.  Cette nomination sera effective à compter du 30 septembre prochain.

Rappelons que le MAI présente des oeuvres vives, engageantes et résolument actuelles.  Pionnier dans le domaine des arts interculturels à Montréal, le MAI est un diffuseur pluridisciplinaire en arts contemporains dont la mission est d’appuyer la création, la diffusion et le rayonnement des arts interculturels.

Source et renseignements : Christine Roy // Coordonnatrice des communications
514 982-1812, poste 227 comm@m-a-i.qc.ca

Une partie du texte, section de réflexion sur l’oeuvre de Régine Cadet, est de Yves Alavo.

Cocktail pour souligner le départ de Régine Cadet
Le conseil d’administration et le personnel sont heureux de vous convier à un cocktail, de type 5 à 7, pour saluer le départ de Régine Cadet à la direction générale et à la codirection artistique du MAI (Montréal, arts interculturels). Pour cette occasion, il vous sera possible de prendre avec nous un verre de l’amitié (à un prix des plus abordables) le :
Mercredi 25 septembre 2013
17 h à 19 h
Café du MAI
3680, rue Jeanne-Mance